Marie & Les Garçons 1977 / 1979 REMASTERED

Mini Lp Replica CD
ZEREC.MLP42
Mini LP Black CD Vilyl Replica
+ Printed Inner Sleeve
19 Ttracks + 4 Digital Bonus tracks
Digital Booklet

Digital Mp3_ 320
Digital FLAC

SPECIAL PACK WITH TEE SHIRT/ POLO
RELEASE DATE 15 DECEMBRE

Share on
  • MINI LP REPLICA CD
    • - Mini Lp Replica CD
    • - Black Vinyl replica
    • - 19 Ttracks
    • - + 4 Digital Bonus tracks
    • - Digital Booklet
    € 13.99
    Shipping
    Add To Cart
  • SPECIAL PACK #5
    • - Limited edition with T. Shirt
    • - Mini Lp Replica CD
    • - Black Vinyl replica
    • - 19 Ttracks
    • - + 4 Digital Bonus tracks
    • - Digital Booklet
    € 29.99
    Shipping
    Add To Cart
  • SPECIAL PACK #6
    • - Limited edition with Polo
    • - Mini Lp Replica CD
    • - Black Vinyl replica
    • - 19 Ttracks
    • - + 4 Digital Bonus tracks
    • - Digital Booklet
    € 39.99
    Shipping
    Add To Cart
Media

MARIE ET LES GARCONS_ REMASTERED 2017

Marie et les Garçons were a French new wave band formed in Lyon in 1976. After Marie Girard left, the remaining members continued as Garçons.

In 1975, students leaving the Lycée Saint-Exupéry in Lyon formed a band, Femme Fatale, playing songs by the Velvet UndergroundRoxy MusicThe Seeds and others. The band members were Marie Girard (1956 - 6 August 1996) (vocals), Patrick Vidal (b. 1957)[1] (bass, vocals), Erik Fitoussi (guitar), Christian Faye (guitar) and Philippe Girard (drums). After a few months, Philippe Girard left, and was replaced on drums by his sister Marie. Vidal took over as lead singer, Jean-Marc Vallod (bass) joined the band, and, on the advice of Marc Zermati of Skydog Records, they changed their name to Marie et les Garçons. Faye left soon afterwards.[2]

In June 1977, the band performed at the Mont de Marsan Festival at Zermati's invitation. Their demo records were heard by Michel Esteban, founder of the leading Paris rock merchandise shop Harry Cover, who soon signed them to his new label Rebel Records. Vallod then left the band, being replaced by bassist Jean-Pierre Charriau. The band's first single, "Rien à dire", produced by Esteban and, like most of their material, written by Vidal and Fitoussi, was released in December 1977. Esteban played demos of the band to John Cale, who offered to produce the band in New York. In March 1978, they recorded another single, "Attitudes" / "Re-Bop", in New York; Cale played piano and marimba on the record. The record was released on Esteban's Rebel label in France, and then on Cale's SPY label in the US. The band also played at CBGB, supporting X-Ray Spex, before returning to Paris where they supported Patti Smith and, later in the year, Talking Heads. Later in 1978, "Re-Bop", coupled with the band's version of the Village People's "Macho Man", was issued as a single on ZE Records, the new label formed in New York by Esteban with Michael Zilkha.[2][3][4]

The band were on hold for several months while Fitoussi and Charriau undertook national service, and on their return Esteban and Vidal sought to lead their music more towards the mutant disco style of other ZE artists. While recording their first album in New York, Marie Girard left the group and returned to France, and the band became "Garçons". Their album, Divorce, was released in March 1979, together with a single "French Boy", but neither were commercially successful; a re-recorded version of "Re-Bop" was also released. The band toured in 1979, with an augmented line-up including Jimmy Young (drums), Eric Melon (guitar), Allan Wentz (keyboards), Milton Cardona (percussion), three horn players and two singers, as well as Vidal, Fitoussi and Charriau. Fitoussi also played on the debut album by Lizzy Mercier Descloux. Vidal then left the band, and Fitoussi, Charriau and Melon, plus Chris Levrat (keyboards), undertook a final short tour in Europe in early 1980.[2][4]

 

Marie et les Garçons

Digital Booklet

Download PDF Booklet

Radio Campus

Janvier 2016

Read the article

ORIGINAL ALBUM

01 • Rien A Dire • 3:20

Written by Vidal & Fitoussi

2 • A Bout De Souffle • 1:50

Written by Vidal & Fitoussi

03 • Mardi Soir • 4:40

Written by Vidal & Fitoussi

 

Recorded in Paris 1977

Engineer • Michel Zacha

Producer by Michel Esteban

Original Sound Recording Made by Michel Esteban © 1977

04 • Re Bop • 2:40

Written by Vidal & Fitoussi

05 • Attitudes • 2.18

Written by Vidal & Fitoussi

 

Recorded at Big Apple studio NYC 1978

Engineer • Mike Young

Produced By John Cale

Original Sound Recording Made ZE Records © 1978

 

Engineer • Mike Young

Produced By John Cale

Original Sound Recording Made ZE Records © 1978

 

06 • Decision Ou Parti Pris • 3:24

07 • Tokyo Pékin • 2:14

08 • La Petite Sentinelle • 3:06

09 • P 4 N° 1 • 1:18

10 • P 4 N° 2 • 1:23

11 • Re Bop Electronique • 2:50

 

All songs Written by Vidal & Fitoussi

Recorded at Blank Tape Studio NYC 1979

Produced By Michel Esteban & Michael Zilkha

Original Sound Recording Made ZE Records © 1979

12 • Conversations (Live) • 3:15

13 • Groom 6 (Live) • 6:33

14 • Encore L’Amour (Live) • 3:49

15 • Roadrunner (Live) • 6:33

Written by Jonathan Richman • Published by Modern Love Songs

16 • Garçons (Live) • 5:30

All songs except 15 Written by Vidal & Fitoussi

 

Recorded Live at Théâtre Mouffetard, Paris 5 /12 /1977

Produced By Michel Esteban

Original Sound Recording Made by Michel Esteban © 1977

 

17 • Rien A Dire (Medley Live) • 5:20

Recorded Live at The Olympia. Paris, June 1978

Backing Vocals • Les Divines

Engineer by Michel Zacha

Producer by Michel Esteban

Original Sound Recording Made by Michel Esteban © 1978

18 • Re Bop Electronic Red Axe EditMix • 5:45

19 • Re Bop Electronic Social Disco Club Edit • 6:10

 

Art Cover, Booklet Design & Pictures Michel Esteban

Picture Page 14 by Liliane Vittori

Remastered 2016 by Raphael Ronin at J RAPH i.n.g Studio

This album is dedicated to Marie Girard

 

THIS COMPILATION SELECTED & PRODUCED BY MICHEL ESTEBAN

℗ & © 2017 ZE Records

TOO MUCH TOO SOON OU LA TROP COURTE HISTOIRE DE MARIE ET LES GARCONS

« Précurseurs de la French Touch, annonçant la réinvention de certains groupes britaniques (New Order, de l’album lugubre «  Movement a au disco froid de « Blue Monday e, ces jeunes gens auront fait tomber quelques barrières dans l’évolution de la moderne. Et « Marie et les Garçons » en reste une preuve irréfutable ».

Rock & Folk Février 2015.

C’est par ces quelques lignes que Cristophe Basterra conclura le premier de fond sur Marie et les Garçons, dans « Rock & Folk », 35 ans après leur séparation...

Mais avant d’en arrivé là, le groupe Marie & Les Garçons est né à Lyon début 1975. Patrick Vidal, Erik Fitoussi (Elliasson nom de sa mère Suédoise), Marie Girard et Jean Mac Vallod se sont rencontrés au Lycée Saint Exupéry de Lyon où ils feront leur premier concert en juin 75, en fait sous le nom de « Femme Fatale ». Ensuite Ils deviendront « Les Garçons Sauvages » (cf. William Burroughs influence littéraire revendiquée), puis « Les Garçons », enfin « Marie & Les Garçons ». Ils ne jouent à cette époque principalement que des reprises : Velvet Underground, Roxy Music, Modern Loyers ou David Bowie ! Erik Fitoussi, Jean Mac Vallod, Christian Faye sont aux guitares, Patrick Vidal basse et chant, Marie Girard n’est pas encore à la batterie mais au chant avec Patrick. C’est le frère de Marie qui est à la rythmique. Mais à l’image de Maureen Tucker dans le Velvet, elle remplacera vite son frère à la batterie. Jean Mac Vallod passera ensuite à la basse, Christian Faye quittera rapidement le groupe.

Début 77 Marie & les Garçons « montent » à Paris pour faire écouter leurs démos, Marc Zermati de l’Open Market ne leur propose pas d’enregistrer, mais les programmera quelques mois plus tard au Festival de Mont de Marsan. Stéphane Piétri écrit dans Rock & Folk « Marie & Les Garçons fait remarquer son rock sophistiqué, fortement inspiré du Velvet Underground et des Modem Levers. Le public a les yeux rivés sur la scène et swingue en silence, Catalepsie... »

Michel Esteban de ZE Records, qui avait rencontré le groupe lors d'un concert de John Cale au Théâtre Antique d’Orange durant l’été 75, lui apprécie les maquettes de Marie et Les Garçons particulièrement un titre « Re Bop ». Il propose tout de suite d’enregistrer un single. Il envoie les maquettes à John Cale à New York car il souhaite faire réaliser le single par l’ancien Velvet Underground, qu’il a rencontré grâce à son amie Patti Smith. Mais Cale traîne à répondre. Il faut dire que ni Internet, ni les emails n'existent en 1977, uniquement le courrier postal...

Esteban décide donc de produire lui-même avec le groupe le premier EP. Mais, Marie et Les Garçons ne souhaitent plus enregistrer « Re Bop » qu’ils considèrent comme un vieux titre, trop évident ... C'est donc un EP 3 titres « Rien à Dire », « A bout de Souffle » et « Mardi Soir » qui sera enregistré à Paris à l’automne 77 et sortira sur Rebel Records le label qu’ Esteban vient de créer et sur lequel on trouvera également le premier single du groupe New Yorkais Mars. Jean Pierre Charriau le frère de la girl friend de Fitoussi et « manager » du groupe, remplace Jean Mac Vallod à la basse.

Pour la sortie du single Esteban organise leur premier concert à Paris au Théâtre Mouffetard en décembre 77. Succès d’estime, le groupe commence à avoir une petite image culte dans le milieu parisien, leur look Chemise Lacoste et propre sur eux dénote de ce que l’on a pu voir jusqu’à présent dans le ci rock français ». Le concert du Théâtre Mouffetard sera enregistré et fera l’objet d’une première publication vinyle sur l’ album de compilation 1977 /1979, sortie en 1980.

Début 1978 John Cale a refait surface et répond à Esteban qu’il aime bien les maquettes et qu’il est ok pour enregistrer « Re Bop » à New York... Le groupe n’a la plus trop d’argument pour ne pas enregistrer le titre...

Départ en mars 78 à New York donc pour enregistrer « Re Bop » et « Attitudes ». John Cale participe également à l’enregistrement au piano et joue des Marimbas. Le groupe veut imposer Attitudes en face A du single contre l’avis d’ Esteban et Cale, qui un peu excédé refuse qu’ils assistent au mixage. Quand Esteban joue les deux titres mixés le groupe continu de préférer Attitudes à Re Bop. Le single sortira sans face A ni B contrairement à l’usage. L’histoire a juger et aujourd’hui Marie et les Garçons sont essentiellement connus pour le semi culte « Re Bop », devenu également en 2006 la musique du film publicitaire du parfum Roxy...!

Le single sortira en 1978 sur Rebel records le label Français d’  Esteban et sur SPY records au Etats-Unis, le label de John Cale sur lequel collabore également à l’époque Esteban. Quelques mois plus tard Esteban quittera SPY pour fonder ZE Records avec Michael Zilkha et Re Bop ressortira également sur ZE Records fin 1978.

Durant leur séjour à New York, Esteban a booké Marie et Les Garçons pour deux concerts le 25 mars au désormais mythique CBGB’s et grâce à sa connexion avec son amie Patti Smith la première partie de son concert le 26 à Paris. Autre connexion Esteban, les Talking Heads prennent Marie & Les Garçons pour leur première partie de leur concert parisien le 6 juin.

John Cale comme producteur, concert au CBGB's et première partie de Patti Smith et des Talking Heads pas mal pour un ci petit groupe » français !

Début Juillet 1978, c'est l'Olympia pour une sorte de Festival « New Wave » de groupe Français (Le Rock d'ici), et premier virage « disco » sur la reprise de leur premier single « Rien à Dire » enchaîné sur divers standards Club, Amanda Lear, « Macho Man » de Village People... Réaction hostile des 3/4 du public, enthousiasmé du petit quart restant qui a compris que le « rock » en 1978 devait se nourrir d’autres influences afin de se renouveler une nouvelle fois et ouvrir de nouveaux horizons à une prochaine génération. Cette version live mémorable figure sur la face B du maxi Re Bop sur ZE Records et sur cette réédition.

Autre festival au Théâtre Antique de Fourvière à Lyon fin juillet, Marie et les Garçons continus dans leur direction « Disco Pop » et finissent leur set sous une pluie de canettes (vides) malmené par un public venu voir des groupes « rock » Français... Au pire du jeu de massacre Vincent Palmer le guitariste de Bijou entraîne le batteur de Téléphone et vient se joindre au

Groupe durant la version de «  Macho Man «  aussitôt rejoins par lesmembres de Starshooter ! Ce concert a été immortalisé par Gilbert Namiand dans le film « New Wave French Connection ».

Le 31 juillet 78, le lendemain du concert Erik Fitoussi est convoqué au commissariat de police de Lyon. Rien à voir avec leur prestation de la veille, mais il doit être incorporé immédiatement pour faire son service militaire, ce sera le tour de Vidal et Charriau les semaines suivantes.

Après un début d’année fracassant, l’automne 78 est sinistre pour Marie qui reste seule derrière sa batterie, et les Garçons qui sont tous trois sous les drapeaux pour un an. Heureusement ils n’y resteront que quelques mois, reformés pour motif psychiatrique...

Fin décembre 78, les Garçons sont donc libres, départ précipité pour New York pour enregistrer l’album. Entre temps ZE records a signé un deal de distribution avec Philips en France et Island pour le reste du monde. Donc un peu de pression sur les épaules. Répétions à New York avant d’entrer au mythique Blank Tape Studios, le génial Bob Blank est derrière la console, Esteban et Zilkha les deux boss de ZE à la production. Mais les désaccords de fond entre les membres vont rapidement apparaître. En fait durant de longs mois, ils ont été séparés, pas assez répétés, pas assez parlé : Too Much to soon ! Vidal est tourné vers une pure disco New Yorkaise, type les disques « Prelude » qui sont eux aussi enregistrés à Blank tape. Fitoussi serait plutôt option modérée style Talking Heads et passe une partie de ses nuits en studio avec Lizzy Mercier Descloux qui enregistre aussi son premier album « Press Color » aussi à Blank Tape. Marie, elle, est très loin de tout cela. Durant l'absence des Garçons, elle n’a pas répété et se retrouver directement en studio à devoir tenir un beat disco pro est au-dessus de ses capacités du moment, mais surtout de ses envies. L’ambiance est donc très tendue. Esteban a la mauvaise idée,

croyant bien faire, de convoquer un des meilleurs batteurs de studio (en l’occurrence celui des Bee Gees) pour « montrer » à Marie ce que l’on attend d’elle !

Mais une fois Jimmy Young derrière la batterie, tout le monde inclus Marie a compris que dorénavant rien ne serait plus pareil. Marie ne jouera jamais comme Jimmy Young et n'en a pas envie de toutes les façons, ce style de batterie ne lui plait pas ! Vidal et Fitoussi sont eux bien sur enthousiasmé par le travail de Young et il ne quittera plus la batterie. Marie rentre à Paris... !

Dans le feu de l’action, ni le reste du groupe, ni les producteurs n’ont le temps de réaliser de l’étendu de la catastrophe : « The show must go on », et l’album prend d’un coup une toute autre direction ! Arrangement de cordes sophistiquées de Carlos Franzetti, addition de musiciens de studio membres de la Dream Team ZE Mutant Disco que l’on va retrouver sur les autres productions ZE du moment Kid Creole & The coconuts, Don Armando, Cristina et autre Gychy Dan Beachwood # 9.   Trois choristes de choc sortie des séances « Prelude », et l’un des meilleurs mixeur du moment, Tom Savarese. Nous sommes au début de la génération Studio 54, Paradise Garage et la tentation est grande ! La disco est underground et c’est là que les sons des trente prochaines années sont en train de naître. Même si le costume est un peu grand pour les Garçons, cela préfigure déjà ce que sera aussi le « rock français » 25 ans plus tard avec des exemples comme Air, Daft Punk ou Justice !

Mais il n’est jamais très bon d’être en avance sur son temps. De retour à Paris Les Garçons et Esteban sélectionnent 5 titres seulement sur la dizaine enregistrée à New York et l’album « Divorce » sort avec une pochette signée Toscani, le concepteur et photographe des costumes.

En avril 79 une tournée promo française de six dates est organisée avec les musiciens New Yorkais se clôturant à Paris au Palace. Mais le public n’a pas suivi l’évolution trop rapide des Garçons qui sont dorénavant 12 sur scène...et l’album et la tournée sont des échecs.

Fin 1979 ZE records sortira un single extrait des séances de l’album : La version Electronique de « Re Bop » en clin d’oeil à Suicide, avec un Cameo de Lizzy Mercier Descloux et en face B « P4 N°1 ».

vivre un an à New York. Erik Fitoussi et Jean-Pierre Charriau recruteront début 1980 le bordelais Eric Melon et Chris Levrat pour une nouvelle version plus Pop Rock des Garçons, comme en témoignera un nouveau simple toujours produit par Esteban en Avril 1980 : « Les Deux Amants » / « Dans quelques Minutes ».

ZE records organise à cette période une mini tournée promo de son « écurie » Française : Lizzy Mercier Descloux, Casino Music, Suicide Romeo et les Garçons se retrouvent sur scène le 20 avril à Bruxelles, le 21 à Paris au Palace et le 22 à la Bourse du Travail à Lyon. À l’occasion de ces concerts est distribué gratuitement le single EP 4 titres « TéléPop ». ZE records a demandé à ses quatre groupes français d’enregistrer un générique Télé. Les Garçons enregistrent un medley de « Amicalement vôtre » et « Les Globe-trotters ». Ce sera le dernier enregistrement des Garçons.

Sortira enfin sur ZE fin 1980, un album posthume, testament discographique : Marie et Les Garçons : 1977 / 1979 regroupant en Face A les cinq titres des deux premiers singles, plus quatre titres inédits provenant des sessions studio de l’album « Divorce » : « Décision Ou Parti Pris », « Tokyo Pékin », « La Petite Sentinelle » et « P4 N°2 ». et en face B le concert live du Théâtre Mouffetard dedécembre 77 où l’on trouve la version « rock » de « Encore l'Amour » et la reprise des Moden Lovers «  Roadrunner » de Jonathan Richman.

En 1982, Esteban fait appel à Patrick Vidal pour remplacé Erik Lanz au sein du groupe Rennais de Frank Darcel, « Octobre » (sur les cendres de Marquis de Sade) et l’enregistrement de leur album «  Paolino Parc ».

Épilogue

En 1987,...18 après leur séparation Marie & les Garçons se reformeront à la cupide initiative d’une multinationale du disque, illustrant l'adage « il n’y a que les imbéciles qui ne se trompent pas », pour réenregistrer une version de leur single culte « Re Bop » qui fort heureusement pour leur image de marque passera totalement inaperçue...

Aujourd’hui, Marie nous a quitté en en Août 1996 des suites d’une rupture d’anévrisme, Jean Pierre Charriau a poursuivit une carrière dans l’informatique, Eric Fitoussi est libraire à Lyon, seul Patrick Vidal a continué dans la musique. Dans les années 90 il partipera à plusieurs aventures Electro, Discotique et Sutra avec Mirwais et Thomas Bourdeau. En 1997 avec le collectif « A man called Adam, Disco elements et Idjut Boys», il s’attaque aux Remixes de l’album « Divorce » des Garçons, avant de devenir Dj résident dans plusieurs clubs parisiens.

Début 2015, accompagné de “jeunes” évadés d’un groupe de garage (Thomas E. Florin et Stanislas de la Fuzz, Nico Kantes de Sporto Kantes et le guitariste expérimental Dom Wisniewski) il revisite sur scène le répertoire de Marie et les Garçons à l’occasion de la réédition de l’album en version Vinyle !

Chérie je me sent rajeunir... !

 

Track List
  • 1
    Rien A Dire
    3:20
  • 2
    A Bout de Souffle
    01:50
  • 3
    Mardi Soir
    04:43
  • 4
    Re Bop
    2:40
  • 5
    Attitudes
    02:18
  • 6
    Decision Ou Parti Pris
    03:24
  • 7
    Tokyo Pekin
    2:14
  • 8
    La Petite Sentinelle
    03:06
  • 9
    P4 N° 1
    01:17
  • 10
    P4 N° 2
    1:19
  • 11
    Re Bop Electronic
    02:51
  • 12
    Conversations • Live
    03:53
  • 13
    Groom 6
    06:31
  • 14
    Encore l'Amour
    03:47
  • 15
    Roadrunner
    6:15
  • 16
    Garçons
    05:30
  • 17
    Rien à Dire • Medley Live
    5:18
  • 18
    ReBop Electronic Red Axes Edit
    05:45
  • 19
    Re Bop Electronic (Social Disco Club Edit)
    06:10
Bonus Tracks
  • 1
    Re Bop - Live 1978
    3:06
  • 2
    Attitudes • Live
    02:35
  • 3
    Re Bop • Demo
    4:10
  • 4
    Rien A dire • Demo
    4:10

Discography Album

Discography Vinyl